AID2Une nouvelle fois, mais avec regret, mon "numéric" a été attiré par ces scènes de désolation observées dans le centre-ville d'Hammamet hier matin, sur la place principale à deux pas de la médina et de la mosquée.

La fête de l'Aïd, c'est bien évidemment une tradition avec une ou deux journées de détente pour parents et enfants. On achète des jouets, on déguste des sucreries et on immortalise même sa présence par quelques photos souvenirs en compagnie de chevaux, dromadaires ou autres scènes insolites.

Mais malheureusement, les lendemains de fête sont bien tristes et les exposants, qui ont pourtant bien profités de ces deux jours, nous laissent un décor presque inimaginable.

Certains réagiront peut-être en disant : "C'est la faute de la municipalité". Réponse trop facile.

Non, non et non c'est la faute de tous : visiteurs, parents, enfants, commerçants.

Je regrette aussi que les diverses et nombreuses associations locales qui se sont mobilisées, il y a quelques mois ou plus récemment pour nettoyer leur ville (à grand renfort de communication sur les réseaux sociaux), ne soient pas à nouveau à l'oeuvre aujourd'hui pour poursuivre leur noble mission.

Pensons en ces jours de forte affluence, à préserver une bonne image de notre ville d'Hammamet et faisons en sorte que je ne puisse plus éditer ce genre de carte postale souvenir.