SAZPetite visite surprise hier matin dans la zone touristique d'Hammamet Nord pour "prendre la température" dans les hôtels.

A mon arrivée dans le hall majestueux de l'hôtel Sol Azur, un établissement 4 étoiles parfaitement entretenu, je suis accueilli par son directeur Ridha en pleine conversation avec ses clients.

Ceux-ci venus de France, d'Italie, du Canada, d'Allemagne ou d'Algérie m'ont tous affirmés ne pas avoir voulu rentrer dans leurs pays, malgré les recommandations de leurs agences de voyage respectives qui ont appliqué rapidement le principe de précaution, suite aux récents évènements.

Certains d'entre eux sont même venus pour plusieurs semaines afin de profiter de la douceur de l'hiver sur les côtes du Cap Bon.

Tous m'ont exprimé leur stupéfaction, à la lecture de certaines articles de presse, relatant les incidents survenus à Hammamet. Ils m'ont dit, avec humour : "Les hôtels n'ont pas brûlés, nos femmes n'ont pas été violées ou encore on n'a pas pillés nos chambres". Ces journalistes ou plutôt "journaleux" peu scrupuleux ont sans doute écrit "leurs papiers" confortablement installés dans leurs rédactions parisiennes sans vérifier leurs sources provenant de témoins peu scrupuleux.

Certes les excursions, dans certaines zons reculées du pays, ne sont pas conseillées et il faut éviter de sortir à la nuit tombée afin de respecter le couvre-feu, encore en vigueur pour l'instant.

Mais dans quelques jours ou quelques semaines, espérons le, le calme sera revenu pour le bonheur de tous. Nos amis tunisiens, unanimement, ont hâte de reprendre leur travail et de vous accueillir dans les meilleures conditions possibles.

Bon dimanche à tous et à bientôt ... on vous attend.

Cliché saisi dans le hall du Sol Azur, hier matin.